Breaking News :

mardi 26 mai 2020

Le rapport du département d’état américain qui valide l’illégitimité de Paul Biya sur la base des textes de l’UA

Pour faire réexaminer le contentieux électoral en évoquant la violation des droits de l'homme après la décision du Conseil constitutionnel camerounais, Maurice Kamto voulait qu'une juridiction de contentieux international se prononce sur l'élection présidentielle qui s'est déroulée au Cameroun le 07 octobre 2018.Le Cameroun n’ayant pas ratifié le protocole de la Cour Africaine des Droits de L'homme ,il fallait astucieusement passer par la Commission Africaine des Droits de l''homme et des peuples qui a compétence pour renvoyer un dossier de violation de droits de l'homme à la Cour.

Le département d’état américain vient de rendre public un rapport qui sans doute va mettre la pression sur l’UA et relancer le processus du NON au Hold up electoral.

Le rapport du département d’état américain qui vient d’être publié révèle d’éléments clés qui pourraient faire plier le régime  « L'élection a été entachée d'irrégularités, notamment l'intimidation des électeurs et des représentants des candidats sur les lieux de scrutin, l'affichage tardif des bureaux de vote et des listes électorales, le bourrage des bulletins de vote, les électeurs inscrits sur plusieurs listes et le manque de transparence du processus de décompte des voix. » précise noir et blanc le rapport qui cite l’UA dans sa déclaration préliminaire  «  la mission d'observation des élections de l'Union africaine a noté que l'environnement sécuritaire a entraîné une restriction des libertés civiles et politiques dans certaines régions et a eu un impact négatif sur le niveau de participation des citoyens au processus électoral. »

Me Yondo Black disait dans une de ses sorties qu’on n’a pas encore épuré le contentieux post électoral.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.