Breaking News :

samedi 21 septembre 2019

Grand bluff sur le Barrage de Memve Ele : Sacré Gaston Eloundou Essomba (80-80 = 0)

Le 16 Avril le ministre de l’eau et de l’énergie, sur les traces de son successeur Atangana Kouna a alerté  les medias pour annoncer en grande pompe  l’injection de l’énergie produite par le barrage de Memve Ele dans le réseau électrique camerounais.

En d’autres termes, ce que le profane devait retenir de la sortie du ministre c’est que le Barrage de Memve Ele est prêt, rétrocédé à l’Etat du Cameroun sept ans après le démarrage des travaux.

Gaston Eloundou Essomba a fait savoir que la mise en service de ce barrage permettrait d’économiser 350 millions de FCFA sur l’achat de fioul nécessaire au fonctionnement des centrales thermiques.

En suspendant les 350 millions de dépenses, le Cameroun arrête de faire fonctionner certaines centrales thermiques telles qu’Ahala (60 MW), Mbalmayo (10 MW), Ebolowa (10 MW) et plusieurs autres situés sur le territoire. Rappelons que  ces trois suscités  font  80 MW.En injectant 80 MW dans le 80 Mw d’électricité dans le Réseau interconnecté Sud (Ris) et en suspendant  ces trois centrales de 80 MW l’on se retrouve au point de départ.

Deuxième  remarque sur le site, le transformateur sur le barrage de Memve Ele ne peut pas supporter plus de 40 Mega Whats.

Troisième remarque, au lieu des 80 MW comme annoncé par la cellule de communication du ministre, c’est 25 MW selon certaines sources proches du dossier, InfoMatin l’évaluait entre 25 et 40 MW.

La quatrième remarque nous vient d’Ecomatin, sept ans après le démarrage du projet, c’est en 2021 que le barrage sera définitivement livré, sa gestion est faite par une entité n’ayant aucun statut légal, d’où les inquiétudes sur sa maintenance en cas de panne. Car en effet, les chinois en charge du financement de ce projet sont mécontents, ils revendiquent toujours le remboursement de la dette relative à la construction de ce Barrage.

Rappelons que l’état du Cameroun grâce à un prêt d’Exim Bank Chine a lancé les travaux de construction de ce barrage en 2012, un financement à hauteur de 420 milliards pour la livraison de 230 MW. Le Cameroun peine à franchir le cap de 1280 MW de production électrique, le pays subi les pires délestages de son histoire.

07 ans après le début des travaux, le projet est loin d’être achevé,   le Cameroun est à la recherche de 86 milliards pour la construction de la ligne de transport Nyabizan à Nkolkoumou en passant par Mbalmayo

Albin Njilo

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

A lire également

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.