Breaking News :

samedi 07 décembre 2019

Financement du Hajj, mépris ou manipulation des musulmans du Cameroun par le gouvernement, la réponse d'un islamogue.

Après les propos du militant du MRC sur les antennes d’équinoxe critiquant le mode de financement de la communauté musulmane par le gouvernement camerounais, plusieurs courtisans du régime Biya ont fait des sorties pour instrumentaliser les propos du juriste Roland Dieuwou avocat au barreau .Cette polémique a relancé le débat sur le financement du Hajj au Cameroun par le gouvernement, d’où la réaction de Mohammed Ahmed Biem,Iman et islamologue.

« Le hadj est le cinquième pilier de l'islam et le seul où la puissance financière du croyant intervient « faire le pèlerinage pour celui qui en a les moyens ». Ceci dit ne peut aller à la Mecque que celui qui a des poches pleines laissant sa famille à l'abri du besoin avant pendant et après le Hadj. Il est donc impensable et incongru de dire qu'on finance le Hadj car c'est une affaire des nantis.

Voilà quelques éléments qui invalident le Hadj : Aller au Hadj avec de l'argent illicite (voler, fruit de la corruption, prêt quelconque, intérêt usuraire). Aller à la Mecque avec les dettes. Laisser sa famille sans ration

Ainsi dont la probité morale interdit à tout musulman de prendre un cadeau qui est au-dessous de nos moyens ceci dit un commerçant qui a mis son argent du pèlerinage de cote ne peut accepter un don de 500 mil francs sauf s'il est menacé.

G prie dont tous ceux qui veulent salir l'islam et les musulmans, notre religion n'a guère besoin d'être divisée et salie par les prétentions des pseudo-politiciens

Lorsque vous faites un don soyez discret de telle façon que la main opposée ne soit pas au courant de l'acte de la donneuse" »

Face à la montée de l’insécurité  dans la région de l’Adamaoua, le ministre Paul Atanga Nji était en Février sur le terrain après le déploiement de 160 soldats.

 Lors de l’étape de Belel, il s’etait adressé aux populations, les invitant à jurer sur le coran en signe d’engagement devant dieu qu’ils dénonceront les actes criminels aux autorités.

‘’Je voudrai remettre le Saint Coran à l’imam. Au moment de faire la prière, les rites, il est important, chacun de vous devant dieu prendra l’engagement de soutenir le président Paul Biya d’éradiquer la grande criminalité dans la région et dans l’arrondissement. Il est important la dimension spirituelle c’est quelque chose qui nous a souvent manqué, il nous faut intégrer cette dimension spirituelle dans la construction du Cameroun derrière le chef de l’Etat qui est notre guide éclairé.’’  avait instruit le ministre Atanga Nji.

Il a  demandé aux populations de travailler en étroite collaboration avec les autorités tout en les rassurant qu’aucune source d’information ne sera trahi selon les instructions du président de la république

’Je voudrai vous demander que tout le monde chefs traditionnels, de Djouorou les comités de vigilances et tt ceux qui participent à ce combat chacun doit prendre l’engagement de travailler étroitement avec les autorités administratives et les forces de sécurité, vous devez dénoncer les complices, et je vous garanties des instructions du chef de l’Etat les sources de informations seront protégées. Tout le monde doit être honnête dans ce combat.’’ Conclut le ministre.



Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.