Breaking News :

samedi 11 juillet 2020

Mal Gouvernance ou incompétence du régime : Le cas des travaux de l’autoroute Kribi-Lolabé à l'arrêt

Le Ministre des Travaux Publics a présidé hier, une séance de travail consacrée à l’exploitation et la maintenance de l’autoroute Kribi-Lolabé (38,5 km) .Le ministre cherche à convaincre l’entreprise chinoise en charge des travaux de retourner sur le site livrer le chantier pour en retour, récupérer son argent dans l’exploitation et la maintenance.

C’est en 2014 que les travaux de construction de cette autoroute a démarré, elle devait permettre de relier  le port de Kribi au future terminal minéralier. Le Cameroun a emprunté de l’argent pour construire une route en pleine forêt qui ne sera exploitée qu’après pas moins de  10 ans.

Dix ans, le temps pour le pays de trouver un partenaire minier pour exploiter ce terminal. Pour Penda Ekoka, expert en économie de développement et conseiller de la Banque mondiale dans le projet du Pipe-line Tchad Cameroun, il ne revenait pas au Cameroun de construire les infrastructures pour l’exploitation minière, car c’est de la responsabilité des partenaires miniers.

Que ce soit au Niger pour son pipeline, en Guinée pour l’exploitation de sa bauxite ou au Ghana, les infrastructures nécessaires sont construites par les partenaires  l’argent dépensé par les autorités camerounaise pouvaient servir ailleurs.

Le plus scandaleux dans ce projet, c’est le cout. Le président Paul Biya a fait construire une autoroute à 2 voies longue de 38,5 km à 250 milliards de FCFA, soit 6,49 milliards de FCFA le kilomètre, du jamais vu en Afrique où la moyenne du KM est généralement de 200 millions de FCFA.

Depuis plusieurs mois déjà, les travaux sont en arrêts, le financier chinois Eximbank a cessé de décaisser pour le compte du Cameroun. Bien plus , l’entreprise chinoise réclame 76,38 milliards de FCFA (soit 75,5 milliards pour Chec et 879,41 millions pour le groupement Studi International/Integc).

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.