Breaking News :

mercredi 19 février 2020

CE QUE CHRISTIAN PENDA EKOKA A ÉCRIT IL Y 22 ANS QUAND IL ÉTAIT AU RDPC

“La jeunesse camerounaise, qui avait encore la certitude qu'avec un diplôme une situation lui était assurée dans la fonction publique ou dans les entreprises publiques et parapubliques, en sort complètement désemparée, et sans repères. Elle n'a plus confiance en la société, et, notamment, en ses aînés. Le désarroi lui ôte toute perspective et toute capacité de rêve. 

A la suite de cela, la presse occidentale répand une vague d'afro-pessimisme. Etrangement, les Africains eux-mêmes s'en font largement l'écho, confortant ainsi la thèse de la fin de leur histoire. Pourtant, il ne s'agissait ni d'un sort inéluctable ni d'une malédiction.

Le même découragement semble alors frapper les Etats-majors des organismes internationaux, eux qui ont soutenu le modèle de développement économique mis en place en Afrique depuis près d'un quart de siècle. En leur sein, des "Chargés de Programme", déçus par les performances économiques de l'Afrique, perdent progressivement de l'intérêt pour ce continent, dont, pourtant, l'exotisme et les richesses luxuriantes faisaient jadis recette. La valeur "Afrique" est en décote en ces années-là.

C'est pour cette jeunesse désemparée que j'écris. Ce faisant, l'éclairant sur le passé et le présent, lui présentant les défis qui se profilent à l'horizon et les conditions pour les relever, je contribue à lui insuffler une nouvelle capacité de rêve.

Comme on le verra, les raisons des contre-performances socio-économiques de l'Afrique en général, du Cameroun en particulier, sont aisément identifiables. En un mot, la trajectoire empruntée n'était pas tout à fait la bonne, mais elle pouvait encore être corrigée. Tout n'étant donc pas perdu, rien n'est en réalité perdu.

De la même manière, le monde qui s'ouvre sur le XXIème siècle présente de nouveaux défis et de nouvelles opportunités. Ce qui signifie de nouvelles exigences en matière de compétences et d'aptitudes pour relever les premiers et saisir les secondes. Lorsqu'on l'aura compris, le problème sera à moitié résolu.

Par ailleurs, si la jeunesse d’aujourd’hui reçoit les armes appropriées pour les combats de demain, elle développera une grande confiance en elle-même, vertu indispensable pour une intégration sereine dans le "village global" qui s'annonce. *L’esprit d’ouverture, le courage, l'aptitude intellectuelle à intégrer et maitriser la complexité des évolutions socio-économiques et technologiques en cours, "l'entrepreneurship" et la capacité d'innovation, la capacité de remise en cause, le goût de l'effort dans l'action, les qualités morales requises pour la mobilisation des ressources humaines, la passion de l'excellence avec autant d'armes, il y aurait des raisons plus objectives de ne pas désespérer. Une telle prise de conscience de l'importance des défis et des enjeux, aussi bien que des exigences qu'ils impliquent, permettra alors des perspectives plus positives, que les trente prochaines années devraient, comme naturellement, matérialiser.

En effet, le plus dur pour la jeunesse, et certainement pour ses parents, n'est pas tant l'âpreté du moment que l'absence de perspectives. Dans le contexte actuel marqué par nos difficultés propres, aggravées par la sévérité d'un monde dont les ruptures sont parfois aussi brusques que brutales, ils ont de la peine à percevoir la direction, à déterminer le point de mire. Et depuis Sénèque, on sait qu' "Il n'y a point de vents favorables pour celui qui ne sait où il va".

En s'efforçant de percer le nuage, de débrouiller l'écheveau, cet ouvrage voudrait dégager des lignes d'horizon pour la jeunesse désemparée. Son souci est la recherche d'un consensus sur des orientations essentielles qui, soutenues par un processus durablement compétitif de création et de répartition de richesses, permettent d'atteindre les objectifs ultimes que sont la prospérité et la cohésion sociale.” 

Un extrait de son ouvrage CAMEROUN: VERS LE 3ÈME MILLÉNAIRE, Yaoundé : Edi'Action, 1997

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.