Breaking News :

mercredi 12 août 2020

La Guerre au “Jeu5“ Sahel : A qui profitent les crimes ?


L’industrie la plus rentable de notre monde dit moderne, est sans nul doute la guerre. Les gouvernements les plus avertis en accordent la part la plus importante de leur budget au Ministère de la Défense. « La capacité d'une nation à faire la guerre constitue l'exercice de son plus grand pouvoir social; la guerre, faite ou prévue, est une question de vie ou de mort, dans les proportions les plus importantes, pour le contrôle de la société. Il ne faut donc pas s'étonner si les institutions militaires, dans chaque société, réclament de passer les premières dans tous les domaines.» Rapport de la Montagne de Fer (p.88).

De façon générale, la guerre serait bien d’une nécessité vitale et inévitable quant à la survie des Etats dans le concert des nations. Toutes les guerres ont une seule visée : « le contrôle de l’économie ». Aucun pays, aucune armée ne cherche à contrôler un territoire, qu’il soit stratégique ou pas, dont la finalité sera économiquement stérile. L’homme en lui même est en permanence un animal de guerre. Guerre économique, guerre financière, guerre politique, guerre de positionnement géostratégique, guerre d’occupation territoriale… alors la guerre définit l’existence même de l’être humain. Souvenons-nous de la maxime de Clémenceau : « La paix n'est que la continuation de la guerre par d'autres moyens. »

Il serait donc illusoire de croire à l’existence d’une relation civilisée gagnant- gagnant entre les Etats Africains riches en matières premières et un Etat pauvre comme la France dont l’histoire est imbibée de sang des autres peuples. Cette guerre qu’on appelle aujourd’hui « terrorisme », n’est pas différente des autres guerres et la France qui l’a instauré dans le Sahel africain nous en donne de façon plus explicite sa propre définition indiquant : « qu’il s’agit d’une entreprise délibérée tendant, par l’intimidation ou la violence, à renverser les institutions démocratiques ou à soustraire une partie du territoire national à l’autorité de l’Etat ».

Partant de cette définition analysons et voyons qui en est le Maître du jeu au “Jeu5“ Sahel français.
Il n’est un secret pour personne que l’histoire de la France en tant que puissance économique et politique s’arrête à ce 21ème siècle. La France étant la première à le savoir, il n’y a rien d’étonnant qu’elle cherche vainement une passerelle africaine pour réinventer son hégémonie..

En outre, dans un rapport produit par les experts du ministère français de la défense on peut lire ce qui suit : «Des crises dites «identitaires», fruit de l’instrumentalisation de catégories communautaires par certains acteurs politiques et économiques (partage du pouvoir et des richesses), pourront encore survenir. Le fondamentalisme, voire le radicalisme, religieux, tant musulman que chrétien, pourrait progresser, en l’absence de perspective d’intégration économique et politique des populations les plus pauvres et, surtout, des jeunes. Parallèlement – et paradoxalement – les sentiments nationalistes et/ou panafricains pourraient se développer, parfois au détriment des intérêts occidentaux». Convaincue qu’elle aura à faire face à des mouvements nationalistes qui s’opposeront à tout dol dans ses rapports avec l’Afrique, la France par anticipation a créé des crises politiques et terroristes pour affaiblir les Etats Africains. Ainsi pour prendre le contrôle de la bande sahélo saharienne couvrant le Bassin de Taoudéni, longtemps convoitée par la France dont elle avait le désir d’en faire un Etat pseudo indépendant comme les autres, elle implanta son terrorisme au Nord du Mali en 2013. Elle va dans le souci de ne point perdre de vue la gestion de l’industrie terroriste, s’assurer que tous les postes de Responsabilités décisionnelles lui reviennent. Elle crée ensuite un groupement de défense de ses intérêts dénommé G5 (Jeu5) contre l’infiltration d’autres puissances impérialistes dans la cave d’Ali Baba. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs qu’elle est devenue gueularde depuis le sommet Russie-Afrique de Sotchi voyant venir la menace russe sur son pré carré.

La France a désormais le monopole au G5 Sahel. Elle utilise le tambour du terrorisme dans toutes les négociations de contrats de marché avec les chefs d’Etats Africains pour les entreprises Françaises. Elle a l’exclusivité du marché de livraison des armes lourdes et légères et celui des autres équipements militaires. Pire la France utilise son pouvoir monétaire pour imposer son véto dans l’achat des armes et autres équipements militaires aux pays du “Jeu5“ Sahel. A plusieurs reprises, la France s’est imposée en obligeant le Burkina Faso et le Mali à renoncer à leur commande d’hélicoptères avec la Russie.

En 2016, par exemple, le Mali à travers son Ambassadeur en Russie avait signé un accord d’achat de huit (8) hélicoptères Mi-35 avec la Russie. Seydou DIARRA de nous apprendre la suite du film dans Maliactu.net tiré du Journal le Carrefour : « Lorsque la France a su cela, Hollande a averti IBK en le menaçant de retirer les forces de la MINUSMA et Barkhane et replonger le pays dans le chaos, alors IBK a nuitamment mis fin à la mission de l’Ambassadeur du Mali en Russie, au moment où deux hélicoptères MI-35 étaient déjà achetés et prêts à être embarqués pour le Mali. C’est pourquoi, la semaine dernière, nous avons lu sur les réseaux sociaux une mise en garde de Moscou adressée aux autorités maliennes les intimant d’aller chercher les deux hélicoptères urgemment, faute de quoi, les frais engendrés par l’État malien serviront de frais de parking. » La suite, c’est au Burkina Faso. Lors du Forum « Armée-2017 » tenu du 22 au 27 Août 2017 à Moscou, Sergey Kornev Directeur Général Adjoint de Rosoboronexport en annonçant la commande des deux hélicoptères Mi-171Sh précisait que la livraison devrait se faire en 2018. Sur injonction de la France, le Burkina Faso s’est vu contraint de renoncer à la commande. La Ministre Française de la défense actuellement au Burkina, aurait transmise au Président KABORE un message de l'Elysée qui lui sonnerait de se plier à ses exigences quant aux plaidoiries pour le maintien du Jeu5 Sahel au détriment des initiatives de la CEDEAO, au risque de voir Ouagadougou devenir la première capitale à tomber entre les mains des terroristes. Le choix est donc vite fait.

L'Union Européenne, conformément à son engagement, après fabrication du G5 Sahel par la France, avait fait une avance de financement de 100 millions d’Euro. La France n’a pas perdu du temps pour mettre sa main sur la somme. La Lettre du Continent nous apprend que : « La première contribution européenne de 100 millions € avait été largement gérée par Expertise France, qui avait supervisé l'achat d'une cinquantaine de blindés Bastion du constructeur Arquus et de divers équipements non létaux (gilets pare-balles, etc., LC n°782) » . La France a bloqué la livraison de ces engins. C’est après la plainte officielle des autorités Burkinabè sur la lenteur dans la livraison, que la France a annoncé que les premiers blindés doivent arriver « sur zone au premier trimestre 2020. » Le terrorisme au Sahel est le gros business que la France ait jamais obtenu, un jackpot. Comment donc voulez vous vaincre le terrorisme avec un tel partenaire ?
-Le plus grand fournisseur de carburant à la MUNISMA implanté au Nord du Mali, est la société française Total.
-La Comptabilité du G5 Sahel est gérée par la France.
-Tous les postes de décisions de la MUNISMA et du G5 Sahel sont sous contrôle français.
- Elle occupe toujours l’un des deux premiers postes de décision. Chef d’Etat major, Directeurs, Directeurs Adjoints, Services de renseignement… tout est entre les mains de la France.

C’est plus de cinq milles emplois civils et militaires que la France s’est créé au dos des pays terrifiés. Les sociétés françaises présentes au Jeu5 et qui se frottent les doigts sont entre autres Total, Vinci, Areva, Bouigue, Arquus…

Avec ses clients d’arme l’Arabie Saoudite et le Qatar, les Emirats Arabes Unis sont les principaux fournisseurs d’armes aux terroristes. L’Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats Arabes Unis soutiennent tout mouvement visant à imposer « l’islam » dans le monde.

L’Algérie quant à lui sert de base vie aux différents responsables terroristes. La Mauritanie aurait eu un accord de payement de rançons préventives pour que le pays soit épargné d’attaques terroristes. Aussi longtemps que la France sera présente au “Jeu5“ Sahel, aucun pays ne pourra vaincre le terrorisme. Nemo auditur propriam suam turpitudinem allegans: « nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ».


Œil D’Afrik
Le Président
Larba Israël LOMPO

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.