Breaking News :

vendredi 13 décembre 2019

Avec les meetings de Yaoundé, Douala et Ebolowa, Maurice Kamto entend établir le rapport de force avec la France

Le président du mouvement pour la renaissance Maurice Kamto vient d’engager une série de meeting dans les principales villes du pays, notamment Douala-Yaoundé et Ebolowa par le régional MRC du SUD.

Pour les observateurs de la géopolitique interne du Cameroun, il s’agit d’un rapport de force entre Maurice Kamto et la France pour le contrôle du pouvoir.

Agé  de 86 ans, Paul Biya dirige le Cameroun depuis 37 ans avec un bilan économique et sécuritaire catastrophique, un pays au bord de la division par les mouvements séparatistes des régions anglophones. La gestion scandaleuse des crises post-électorales et sécuritaires ont hissé Paul Biya au rang des plus vieilles dictatures encore en service.

Expulsé de suisse après une manifestation des camerounais à Genève,  l’image ternie de Paul Biya a fait de lui un personnage paria, d’où l’idée de Paris de redorer son image par la libération des prisonniers politiques et le Grand dialogue national.

Le Cameroun et le régime néocolonial

La dernière visite de Jean Yves Le Drian  au Cameroun membre du gouvernement français a révélé aux camerounais la véritable nature du régime Biya au pouvoir depuis 37 ans, celle d’un régime Neo Colonial qui tire sa légitimité non pas du peuple camerounais, mais de la France. L’épisode du terminal à conteneur du port de Douala avec Vincent Bolloré  étant la plus belle illustration. Lire l’article ci-dessous :

http://camerounliberty.net/afrique/rencontre-afrique-russie-comment-paul-biya-a-fait-humilier-le-cameroun-sotchi?true=4046

Le 15 Mars 2019, l’avocat français Dupont Moretti est arrivé à Yaoundé  pour défendre Maurice Kamto et ses militants arrêtés après une marche pacifique. Une source a révélé qu’au cour d’une rencontre entre l’avocat français et les responsables de l’ambassade de France, les diplomates français auraient proposé  libérer Kamto mais à condition, qu’il accepte de reconnaitre la victoire de Paul Biya lors de la présidentielle d’Octobre 2018.Notre source explique que le refus de Maurice Kamto avait rendu fou furieux le deuxième conseiller à l’ambassade de France qui aurait promis de rendre obscure l’avenir de Kamto et de la coalition.

Tout était désormais clair que c’est la France qui pilotait la répression barbare et arrestations arbitraire du régime depuis le début de la crise post-électorale. Le scenario  des années 92 clairement décrit par Henriette Ekwe, qui explique comment Mitterrand avait ordonné à Biya de réprimer de manière violente toutes velléités de contestation après la publication des résultats de la présidentielle de cette année-là.

Rapport de force entre Maurice Kamto et la France

« Paul Biya avec la crise post-électorale et la crise anglophone a fait du Cameroun un état paria, et il était embarrassant pour la France de s’afficher avec ce type de dirigeant ,comme une prostituée qu’on ne rencontre que la nuit…Paris aurait donc ordonné de relaxer les prisonniers politiques de la crise post-électorale et ce semblant de dialogue sur la crise anglophone pour redorer l’image de celui qui était infréquentable. Pour Paris, Paul Biya est désormais l’homme de la stabilité » explique un membre du mouvement « C’est le Moment ».

En exigeant la libération des prisonniers politique et en légitimant le Grand Dialogue National, le défi de la France c’est de faire passer Paul Biya pour un dirigeant soucieux de la paix et de la stabilité  de son pays dans le respect des droits de l’homme et des libertés. En organisant des meetings à travers le pays, Maurice Kamto entend mettre à l’épreuve ce que les organisations des droits de l’homme qualifient de dictature du régime Biya.

Des sources proches de la coalition affirment que  Maurice Kamto aurait été très déçu, voir rabaissé par Le Drian lors de la rencontre avec les autres leaders politiques, plusieurs rencontres auraient été organisées en fin de soirée à l’ambassade de France avec Joshua Osih et certains opposants proches du régime.

Les enjeux des meetings de Maurice Kamto

A travers ces meetings, Maurice Kamto et ses militants entendent montrer au monde entier qui détient la légitimité du populaire. Un signal fort en direction de la communauté internationale et de la commission africaine des droits de l’homme et des libertés.

Les  PVs attendus à Addis Abeba

Alors que le contentieux post électoral se poursuit à Addis Abeba, le camp de Maurice Kamto se montre très serein face à ce qu’ils considèrent comme un événement sans précèdent. « Peu importe le temps que cela prendra, l’UA finira par lire le droit » estime un membre de la coalition qui affirme que ce dossier est en cours malgré les velléités de sabotages. En attendant le dénouement de la procédure, Maurice Kamto n’entend pas négliger  les élections locales qui représentent un enjeu déterminant pour la renaissance.

La participation du MRC aux élections législatives et municipales apparaît désormais comme un pied au nez au régime Biya et à l’opposition choisie par le régime qui espérait exclure ce parti des compétitions.

La guerre est désormais ouverte entre le peuple camerounais contre  la France et le régime néocolonial.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.