Breaking News :

jeudi 21 novembre 2019

"L'insurrection peut être intellectuelle" déclare sur Canal 2 le sieur Bengono Essomba.

"Encore ce monsieur!", serait-on tenté de dire se rappelant de sa bourde d'il y a quelques mois sur Équinoxe TV. Invité de Équinoxe Soir Info qu'anime Serge Alain Ottou, ce député suppléant du Rdpc disait que chez eux [au RDPC?], ils ne comptent pas les morts de la crise anglophone. Et de convoquer une comparaison douteuse avec Dieu [qui] aurait rasé Sodome et Gomhorre pour le bien de son peuple.

Ce soir, invité par Rodrigue Tongue à commenter l'actualité de la remise en liberté des leaders, responsables, militants et alliés du #Mrc, et tentant de contredire Me Assira Claude qui soutenait qu'ils [les avocats de la défense] auraient été curieux de voir l'accusation (ministère public) soutenir l'infraction "d'insurrection" reprochée par le Commissaire du gouvernement à M. Kamto et les centaines de militants du #Mrc remis en liberté aujourd'hui sans jugement à la suite de la décision du président de la république d'ordonner l'arrêt des poursuites contre ceux-ci.
Selon en effet le code pénal, pour caractériser l'infraction d'insurrection, il faut au minimum que les accusés aient eu recours aux armes. Hélas pour l'accusation, tous les observateurs attentifs savent qu'aucun militant du MRC et alliés n'a jamais eu recours aux armes pour exprimer ses vues ou revendications politiques dont notamment la critique du système ayant proclamé élu Paul Biya, le président en place, lors de l'élection présidentielle du 7 octobre 2018.
C'est juste terrible de prendre publiquement des libertés avec les lois et principes connus pour justifier les abus et exactions d'individus agissant au nom de l'Etat du Cameroun!
#AGA

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.