Breaking News :

vendredi 13 décembre 2019

Cameroun : les populations vont bientôt déchanter

En Avril 2019 la France a fait un prêt sans garantie de 100 millions d’euro au Cameroun à un  taux d’intérêt   zéro % ,c’est à la faveur du Texte n° 12Arrêté du 11 avril 2019 accordant la garantie de l’Etat à un prêt de l’Agence française de développement en pour  la République du Cameroun NOR: ECOT1908221A.Paris qui reste le seul soutien du régime Biya « aidait  le pays  en difficulté à payer les fonctionnaires via l’endettement  » expliquait l’économiste Bernard Ouandji .

Crise anglophone

L’année 2020 qui s’annonce  marquera un tournant décisif dans l’histoire du Cameroun .La dégradation de la qualité de vie des populations et la vétusté des infrastructures ont atteint un pic inquiétant selon les observateurs. En 10 ans, le gouvernement a consenti d’énormes investissements pour le développement des infrastructures  sans réel impact sur l’économie, des projets pour la plupart farfelu et immatures,à en croire la note de la Banque mondiale sur l’immaturité des projets au Cameroun.

Cameroon Tea Estate (CTE) et Ndawara Highland Tea Estate (NHTE), Cameroon Development Corporation (CDC) Pamol, deuxième agro-industrie de la région du Sud-Ouest spécialisée dans la production de l’hévéa et de l’huile de palme, à cause de l’insécurité ces géants de l’agro-industrie du Cameroun implantés dans la région anglophone   permettaient à cette partie du pays de contribuer à 17 % sur le % du PIB en 2016 .Elles sont au bord de la fermeture .

Avec plus de 100 milliards de pertes  enregistrées  du fait de la destruction des infrastructures de télécommunications (62 % des pylônes télécoms installés dans cette zone ont été vandalisés),l’incendie de la SONARA , la fermeture de la Sithe Global-Sustainable Oils Cameroon, filiale de l’américain Herakles Farms, les fermetures d’agences de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec – groupe BPCE) ,UBA Cameroon, l'impact sur l’économie s'est imposé sur le budget 2020 en baisse d'un peu plus de 260 milliards de FCFA.

Comme solution à la crise, au lieu d’engager un dialogue inclusif portant sur les revendications des populations à savoir la forme de l’état, le premier ministre dans un décret publié le 02 Septembre  précise que les entreprises qui s'installeront dans ces trois régions bénéficieront d'"exonérations de taxes et d'impôts pendant une période de trois ans".


Crise post-électorale

Au Cameroun francophone, la crise post-électorale  entraîne des conséquences immenses sur l’économie. La diaspora, principal acteur du changement démocratique au Cameroun a frappé le régime en plein cœur, sur les finances publiques.

Les fonds transférés par les membres de la diaspora camerounaise vers leur pays selon la société britannique WorldRemit le leader mondial du transfert d’argent digital depuis 2015 culminait   à 1,2 milliard de dollars US , « environ 33% du budget d’investissement public (BIP) du pays pour l’année 2016 (1500 milliards FCfa), plus de 60% des financements nécessaires pour l’implémentation du plan d’urgence triennal du gouvernement camerounais (900 milliards de FCfa), ou près de 120% des financements recherchés pour la construction du barrage de Natchigal (400 milliards de FCfa), d’une capacité de 400 MW, en gestation au Cameroun. »

Les nouveaux chiffres sont ahurissants, 500 milliards de FCFA  des camerounais étrangers en 2015 l’on se retrouve en 2019 à 175 milliards, et la destination Cameroun s’est effondré, avant 1 millions de visiteurs à quelque centaine aujourd’hui il est possible d'avoir un billet à 550 euros   à 1 semaine du vol avant ,ce qui par le passé était de 2000 euros. Notons que ces visiteurs étaient en grande partie des camerounais jouissant de double nationalité obligés de prendre un visa pour se rendre dans leur pays d’origine.

C’est pour rattraper toutes ces pertes que le gouvernement dans la loi de finances 2020 prévoit suspendre les exonérations sur les produits de première nécessité, elle prévoit aussi de taxer les téléchargements d’applications mobiles.

Riz, poissons, farines, tous ces produits  que le Cameroun importait jusqu'ici en s'abstenant de prélever des taxes et impôts, seront désormais taxés  et iront de 5% à 20% .Ce sont les pauvres qui vont supporter cette défiscalisation.

Le dialogue initié par Paul Biya a participé à enfoncer financièrement le pays, non sans oublier l’entêtement du Cameroun à organiser la CAN 2021 pour célébrer le président du RDPC  contraint le gouvernement à  consentir plus d’investissements dans les infrastructures sportives.

 Albin Njilo

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.