Breaking News :

samedi 19 octobre 2019

100 millions d’EURO d’Emmanuel Macron pour financer le génocide fratricide en cours au Cameroun

Le 12 Août 2019, le centre d’instruction de l’armée camerounaise publie les résultats du recrutement de 8?000 jeunes Camerounais   au sein de l’armée camerounaise. Un recrutement qui intervient au plus fort moment d’une crise sécuritaire qualifiée par de nombreux observateurs de génocide fratricide, cette crise a déjà fait plus de 2400 morts selon les agences, plus d’un million de déplacés en interne et en externe.

“La crise dans les régions anglophones du Cameroun est la crise humanitaire et de déplacement (de personnes) la plus négligée au monde”, écrit dans un communiqué de  l’ONG Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC), publié JORF n°0092 du 18 avril 2019.

Les recrutements massifs au sein des forces armées du Cameroun et le gonflement  du budget de la défense ont amené plusieurs observateurs à s’interroger sur la source de financement au moment où les caisses de l’état sont vides

En effet, pour renforcer le dispositif militaire radicalisé dans le cadre de la crise anglophone, alors que les USA ont réduit leurs aides militaires et que l’Allemagne a suspendu un programme d’assistance technique, la France, allié du régime Biya dans cette guerre fratricide en avril 2011 a fait un prêt sans intérêt avec garantie de l’Etat français de 100 millions d’euro au régime de Yaoundé.

Voilà le décret :  

……………………………….

Texte n° 12Arrêté du 11 avril 2019 accordant la garantie de l’Etat à un prêt de l’Agence française de développement en faveur de la République du Cameroun NOR: ECOT1908221A

ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2019/4/11/ECOT1908221A/jo/texte

Le ministre de l’économie et des finances,

Vu l’article 29 de la loi de finances rectificative n° 81-734 du 3 août 1981 ;

Vu le décret n° 81-787 du 18 août 1981 relatif à l’octroi de la garantie de l’Etat prévue à l’article 29 de la loi de finances rectificative n° 81-734 du 3 août 1981, modifié par le décret n° 90-591 du 5 juillet 1990,

Arrête :

Article 1

La garantie de l’Etat est accordée à la tranche octroyée en 2019, d’un montant de 100 000 000 d’euros et d’une durée de 20 ans assortis d’un différé de 5 ans, du prêt de l’Agence française de développement à la République du Cameroun dans le cadre du financement de son plan de développement économique et financier.

L’assiette garantie par l’Etat comprend le principal, les intérêts et les frais accessoires afférant à ce prêt.

Article 2

Cette garantie n’est pas rémunérée.

Article 3

La directrice générale du Trésor est chargée de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 11 avril 2019.

Bruno Le Maire

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.