Breaking News :

samedi 21 septembre 2019

Quand le régime Biya sacrifie les générations en méprisant sa diaspora.

Je me demande s'il existe ici en Allemagne un Camerounais qui ne soit pas ingénieur. J'en ai tellement rencontrés, dans les domaines les plus complexes et les plus pointus qui soient.

Il faut bien qu'on se rende à l'évidence; le refus de la double nationalité qu’ont entretenu les pouvoirs successifs des présidents Ahmadou Ahidjo et Paul Biya comme un fétiche, fait beaucoup de mal au Cameroun. On a pourtant cruellement besoin de toutes ces intelligences pour faire avancer un pays qui marque le pas depuis plus de 50 ans.

L’espoir est cependant permis pour l’avenir; quel que soit le bout par lequel on prend cette affaire, il s'agit d'un archaïsme qui disparaîtra avec ce régime.

Il faudra alors espérer que ces ingénieurs consentent à venir développer leur pays pour le transformer en un endroit où il fait bon de vivre comme dans leur pays d'accueil actuel. 
Le développement du Cameroun se fera aussi avec sa diaspora. C'est une énergie vitale dont on ne peut pas se passer et qu'il faut simplement savoir canaliser, sans arrières pensées bassement politiciennes.

Rendez-vous à Bantou village de Berlin samedi à 18h.

Par Jean Bruno Tagne

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.