Breaking News :

samedi 21 septembre 2019

HELLE EVARIST ET BROLI LA VERITE AU GRAND JOUR

Le distributeur du plaisir comme l’indique un de ses slogans n’est en fait qu’un illusionniste et un briseur de carrières et de vies.

Voilà un prétendu industriel qui passe son temps à acheter les faveurs des hommes politiques et des hauts fonctionnaires à coups de millions qui n’arrive pas à payer la simple redevance publicitaire qui est pourtant une source de revenus pour les collectivités locales.

Il ne paie pas cette petite redevance publicitaire, tout le monde sait qu’il ne s’acquitte pas régulièrement des droits dus aux services de douane, qui dit qu’il ne triche pas sur la qualité des produits qu’il vend à nos populations. Et à ce propos les résultats des enquêtes sur les intrants utilisés dans la fabrication de ses différents produits sont toujours attendus.

Il fallait vraiment que cette vérité éclate au grand jour pour que les langues commencent à se délier dans ses propres rangs. Que de vies brisées.

Evariste HELLE ne lésine pas sur les moyens lorsqu’il s’agit de s’attirer les compétences dont il a besoin pour un temps. Il promet monts et merveilles à la proie visée et lui colle au corps un de ses obligés chargé de copier le savoir-faire. Une fois qu’il estime l’objectif atteint, il crée une situation et renvoie à la nature ce pauvre cadre débauché auparavant auprès d’un de ses concurrents, sans droits et après avoir pris le soin de mouiller au passage quelques inspecteurs du travail. Ces cas sont légion et la valse des cadres-qualité ne confère pas un caractère fiable et stable à la qualité des produits BROLI qui varie en fonction du doigté du responsable du moment. Les consommateurs non-avertis n’y voient que du feu surtout qu’il affirme bénéficier de l’accompagnement technique de tel ou tel partenaire de renom, alors qu’il est de notoriété publique qu’il y a longtemps que tous ses compagnons d’hier lui ont tourné le dos.

Il n’a pas vu venir cette intervention sur sa campagne publicitaire qu’il aurait crié au complot désignant si possible des défenseurs des consommateurs ou autres journalistes. On a encore en mémoire cette quête de la vérité de Kate DJIAHA qui demandait juste que la lumière soit faite sur la qualité du riz à polémique BROLI et ARMANTI. Elle reçut en retour une levée de boucliers et toutes sortes de menaces venant de qui l’on sait.

Cette campagne publicitaire désormais brouillée vient lever un pan de voile sur les mensonges savamment habillés. Après le riz douteux voici le scandale des pâtes qui s’annonce : il clame que son produit est à base de blé dur alors que ses propres collaborateurs disent à qui veut l’entendre que c’est à base de farine ordinaire.

Il va fulminer pour trouver l’auteur autour de lui parce que c’est un secret de la maison, mais le secret est désormais dehors.

On le sait prêt à tout pour avancer, quitte à marcher sur des cadavres, et cette fois-ci on est bien curieux de savoir qui il va accuser. Peut-être va-t-il s’en prendre à une de ses nombreuses copines décidées à en découdre avec lui après de nombreuses promesses non tenues. Il leur a toujours fait miroiter le paradis mais sa chicheté légendaire prend toujours le dessus. Sa dernière conquête du côté de Bangangté a juré de lui faire rendre gorge pour le temps perdu.

On attend également qu’il inonde les chaînes de télévision par communicateurs interposés comme il aura habitué le monde pour essayer de trouver un bouc-émissaire au lieu de dire pourquoi il ne paie pas la redevance publicitaire, les droits de douane.

Les prochains jours nous diront ce que prépare HELLE Evariste qui est de plus en plus convaincu que le ciel lui tombe sur la tête.


Source Whatsapp

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.