Breaking News :

samedi 21 septembre 2019

Le rapport Moodys qui contredit le gouvernement camerounais

En prévision aux conséquences sur la croissance mondiale issus du conflit commercial  ouverts  par le Président Trump, l’agence de notation Moody’s a essayé d’évaluer quels étaient les pays d’Afrique subsaharienne qui surmonteraient le mieux une crise économique et qui seraient donc capables de continuer à rembourser leurs créanciers.

Cité par le magazine Jeune Afrique, David Rogovic, vice-président de Moody’s et co-auteur de l’étude, « une réduction des dépenses est souvent moins complexe à mettre rapidement en œuvre que des mesures destinées à augmenter les recettes budgétaires ».

Apres l’échec des projets du septennat 2011 notamment les projets des grandes réalisations, en Décembre 2017 et 2018,Paul Biya a indexé la crise économique internationale comme la cause des contre-performances.

Des accusations infondées au vu de la gouvernance politique, économique et administrative gangrénée par la corruption, le détournement de fonds publics et le népotisme.

En classant le Cameroun en deuxième position des pays capable de résister à une crise internationale, Moodys prend en compte le fait que le pays reste capable d’éviter les coupes de salaires et les subventions.

Le Cameroun a une des fonctions publiques les moins payée du continent. Sur le plan des subventions que ce soit dans les domaines de la santé, le pays dépendant des fonds venus de divers partenaires, pareil sur le plan de l’éducation, ce qui fait dire qu’au Cameroun l’état a démissionné.  

Dans un rapport publié par l’Organisation Mondiale du Travail via la Banque Mondiale, il apparaît clairement que le Cameroun est le deuxième pays au monde avec le plus de travailleurs indépendants.Devant la Somalie qui a fait plus de 25 ans sans autorité de l’état.

Avec plus de  3 millions de conducteurs de moto taxi, les camerounais font preuve d’une résilience qui fait dire que ce peuple subit le martyr. « S’il y a une crise, l’impact sera moins important parce que l’état a démissionné depuis dans plusieurs secteurs. » explique Njayou Yvan, étudiant en économie .


Mbappé Charles (Toulouse)

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.