Breaking News :

samedi 19 octobre 2019

La gouvernance politique de Paul Biya au cœur du scandale sur le riz de la Semry

Vendredi 03 Août 2019, le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) du Sénégal a inauguré une usine de transformation de riz paddy dans la commune de Ross Béthio. Un investissement de 450 millions de FCFA qui permettra au Sénégal d’atteindre cette année, l’autosuffisance rizicole avec 1,6 million de tonnes de la céréale. Entre 2014 et 2018, la production annuelle de riz au Sénégal est passée de 450 000 Tonnes à 1015000 tonnes.

En 2016 le ministre camerounais de l’agriculture réceptionne des machines agricoles pour décortiquer le riz. Même si le montant d’acquisition de ses machines n’a pas été révélé, l’on sait néanmoins que la Semry fait partie des unités agro-industrielles publiques ayant reçu, au cours de l’année 2015, une enveloppe globale d’un peu plus de 6 milliards de francs Cfa au titre de «ressources de réhabilitation».

Louis Paul Motaze revenu au Minepat en 2015 est à la manœuvre, l’année d’après il a initié un travail sur la relance de la Semry en y investissant 3,5 milliards, argent frais issu d’un emprunt obligataire.

Entre 2015 et 2017, non seulement la production annuelle de riz a stagné oscillant autour de 100 000 tonnes contrairement au Sénégal qui est d’un million quinze milles, en trois ans le Cameroun a importé pour 508,5 milliards de francs CFA.

Comme cela ne suffit pas, en dehors de la subvention annuelle de 600 millions de FCFA chaque année pour la Semry, le 17 juin 2019, le ministre de l’Agriculture, Gabriel Mbairobe   a annoncé la décision du gouvernement de mettre à la disposition de la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (Semry), un financement de 3,3 milliards de FCFA.

Que cache en réalité cette mauvaise performance de la SEMRY.

La Semry comme la plupart des entreprises publiques sont des terreaux de corruption et détournement de fonds publics.

Bernard Jonga vient de révéler un scandale autour de la production nationale de riz. 160 000 tonnes environ de riz paddy (non décortiqué) plein dans les magasins de la SEMRY à YAGOUA et Maga  avec certains stocks qui datent de 2015, la Semry ne décortique pas assez au motif «  La mévente du riz local sur les marchés. Les commerçants préfèrent vendre le riz importé parce que plus rentable. Même à YAGOUA et MAGA, on trouve le riz importé à côte de ce scandale du siècle. Incroyable ! » Précise Bernard Jonga.

La gouvernance politique est au cœur de ce scandale. Paul Biya a fait des entreprises publiques des entités de prébendes pour récompenser les courtisans actifs pour son maintien au pouvoir. Comment expliquer que ce scandale décrié par Bernard Jonga est méconnu du ministère du commerce en poste dans ce département ministériel depuis 15 ans. Les commerçants préfèrent vendre le riz importé dont le premier importateur est en même temps vice-président du conseil économique et social et délègue du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Bafoussam.

En 2013, le gouvernement camerounais dans le cadre du programme agropole a investi près d’un demi milliards de FCFA pour la production et la mise sur pieds d’une usine de transformation de riz à Galim ,même si le projet n’a jamais véritablement démarré, pour le Minepat cela a été un échec, et l’argent disparu.

 Albin Njilo

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.