Breaking News :

samedi 24 août 2019

Corruption, répression, après avoir protégé les intérêts des individus au nom de la France, Gilles Thibault quitte le Cameroun

Quelques jours après l’enlèvement de Mamadou Mota, vice-président du MRC incarcéré depuis plus d’un mois à la prison centrale de Kondengui, une source anonyme révélait  que l’ordre avait été donné par l’ambassade de France de le molester .Cette source précise que depuis la dernière élection présidentielle, Gilles Thibault est  devenu le patron de la répression contre les opposants au Cameroun, garantissant un  black-out sur les dérives perpétrées par le régime. « En matière de violation des droits de l’homme, le Cameroun est descendu tellement bas, c’est exactement les méthodes de répression des colons contre les indigènes que nous revivons » explique notre source.

Quelques semaines après le holdup électoral, Cameroun Liberty a été informé de source crédible qu’une mission de l’ambassade de France était rentrée en contact avec Mamadou Mota et Paul Eric Kingue. Mamadou Mota aurait refusé une proposition de l’ambassadeur de France relative à une bourse de formation  contre l’abandon de son combat pour l’alternance.

Le 26 Juilllet 2019, Gilles Thibault est reçu pendant plus de trois heures de temps par Paul Biya, l’ambassadeur de France encore appelé l’ami des dictateurs bourgeois arrivé en fin de séjour est soupçonné d’être à la tête d’un réseau   protégeant les intérêts des individus au nom de la France.

Depuis le début de la crise anglophone et la crise post-électorale, Gilles Thibault et Yves Le Drian  sont accusés d’œuvrer au sein de la diplomatie internationale en faveur de Paul Biya au pouvoir depuis 37 ans.

En refusant de céder aux propositions de Gilles Thibault, Paul Eric Kingue sans être animé par un désir de vengeance, souhaitait poursuivre son combat contre la multinationale Française qui vampirise les populations camerounaise la société des Plantations du Haut Penja (PHP-Compagnie sucrière de Marseille)

PHP

Avec un chiffre d’affaire qui avoisine les 1 milliards d’euro, la PHP exploite selon les chiffres de la mairie de Njombe Penja, 7000 hectares de terrain au Cameroun sur les 10 000 qu’elle possède sur le continent africain. Cinquièmes producteur mondiale de Banane, les bastions de la culture de la banane au Cameroun sont la région du Littoral avec la société les plantations du haut Penja (PHP), et la région du Sud-ouest avec la société Cameroon development  corporation (CDC).

Le 15 Mai 2018 l’incendie ravage les bureaux de l’entreprise Plantations du Haut Penja-PHP.04 jours après l’incendie, Robert Fabre, PDG de la compagnie fruitière, maison mère de la PHP est arrivé au Cameroun et Sanguinetto ont été reçu respectivement le 18 et le 16 par le président Biya, Sanguinetto est le grand maitre de l’ordre de Malte .Rappelons que Robert Fabre est une personnalité très influente dans cet ordre, dont  les infrastructures hospitalières sont réalisées par la compagnie fruitière de Marseille.

Depuis ces dernières visites, c’est désormais  le BIR qui sécurise les plantations de la PHP de Tiko, contrairement à la CDC qui vient de limoger plus de 7600 employés à cause de la fermeture pour des motifs d’insécurité.

Désormais seuls dans la production, le contribuable camerounais paye désormais l’armée qui sécurise les plantations de Banane de la PHP, ce qui lui a permis d’acquérir il y’a quelques jours 20 hectare de terrain supplémentaires dans le Sud-Ouest.

Paul Eric Kingue alors qu’il était maire de Njombe Penja, s’est battu durant son mandat pour obliger la PHP à se conformer à la législation, il a été jeté en prison sous ordre de la présidence avant d’être libéré 07 ans après.

« Njombe Penja est le deuxième environnement le plus pollué au monde par des pesticides et engrais non conventionnels, interdit en occident. Les bandes de sécurité entre les plantations, pulvérisés chaque jour par voie aérienne, et les domiciles riverains ne sont toujours pas respectées.

La PHP ne paye pas les impôts et taxes locaux pourtant obligatoires pour toute entreprise dont l’activité est régulière, permanente et tournée au bénéfice.

Les salaires continuent à osciller entre CFA 35 400frs (€ 53,97) pour personnel temporaire et CFA 42 000frs (€ 64,03) pour personnel permanent par mois. Même pas de quoi se nourrir pendant 30 jours et payer un loyer. En supposant que se nourrir à Njombe Penja, Manjo, Manengole, Loum coute CFA 1 000 frs (€ 1,52) par jour (soit CFA 30 000frs (€ 45,73) par mois) pour un ouvrier marié et sans enfant, que lui reste-il pour payer son loyer à la fin du mois ? Qu’en est-il donc du cas d’un ouvrier marié et avec enfant(s) à charge ? Que lui reste-il pour la santé ? Que lui reste-il pour la scolarité de ses enfants ? » Tel est et demeure le combat de Paul Eric Kingue (PEK) relayé par Madiapart. Après le holdup électoral Paul ERIC Kingue a été jeté en prison alors qu’il n’avait pris part à aucune marche organisée par la coalition autour de Maurice Kamto

Les plantations de Mvomeka encadrés par les techniciens de la PHP

Paul Biya en violant l’article 36 et 38 du décret n° 94/199 du 7 octobre 1994 instituant que le fonctionnaire peut exercer une activité privée lucrative, à condition que celle-ci ne nuise pas à son indépendant et à la mission d’intérêt général liée à son statut, met en péril les intérêts des petits producteurs encadrés par la CDC selon  le décret de 2016.

Paul Biya possède de vastes plantations dans son arrondissement d’origine avec l’assistance technique d’experts de la PHP.

Pour justifier le troisième décaissement de 45 milliards de FCFA par l’AFD dans le cadre du programme C2D, Gilles Thibault aux sorties d’un entretien avec Paul Biya a indiqué que les travaux sont effectifs sur tous les drains de la ville de Douala. Pourtant seuls 10km de drains sont identifiés sur les 250km prévus dans le schéma directeur d’assainissement de la ville.

Albin Njilo

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.