Breaking News :

samedi 07 décembre 2019

Stade d’Olembe : Apres 37 ans de règne, Paul Biya va –t-il crucifier les futures générations pour sauver son image.


Le ministre camerounais des finances vient de donner à l’entreprise Italienne en charge du projet du stade Paul Biya d’Olembe, la garantie de l’état  pour emprunter sur les marchés financiers afin de boucler les travaux.

Les travaux d’un projet qui devait être livré depuis Juin 2018 sont aux arrêts, l’entreprise et le gouvernement camerounais n’ayant pas réussi à s’entendre sur un nouvel avenant relatif à une augmentation exagérée du budget .Les italiens demandaient encore 30 milliards de FCFA. Rappelons que cet argent correspond à la première phase du projet qui concerne l’infrastructure sans complexe hôtelier.

Le gouvernement cède enfin face aux exigences de Piccini alors qu’une mission de la CAF est attendue pour évaluer les travaux en vue de l’organisation de la CAHN 2020.

Tout commence en 2008 lorsque Paul Biya lance le projet PNDIS (programme national du développement des infrastructures sportives).Un accord est signé avec la Chine sur le financement du dit projet.

La somme de 16 milliards de FCFA avait été débloquée par le gouvernement, montant représentant sa contribution  pour la construction de la première phase de ce stade par l’entreprise chinoise CMEC .Entre scandale de corruption et non maturation du projet, cet argent est curieusement débloqué au moment où une délégation gouvernementale conduite par les ministres Louis Paul Motaze du Minepat , Essimi Menye et Augustin Thierry Edjoa a quitté Yaoundé pour la Chine contre la mise en garde des chinois sur le voyage.

« Il est tout à fait clair que ce n’est pas le moment pour votre délégation de visiter Beijing et d’avoir une entrevue avec Exim Bank. Qu’allez-vous discuter avec Exim Bank sans avoir fini l’évaluation du projet ? Exim Bank ne peut rien discuter de substantiel avec vous, ni ne peut vous faire des promesses présentement. Ce qui signifie que vous ne récolterez rien comme fruit venant de Exim Bank si vous vous obstinez à venir » Li Huaijun responsable de la Cmec , Propos transcrits par Camfoot.

Malgré la réticence des chinois, l’argent a été débloqué des caisses de l’état et la cérémonie de pose de la première pierre a eu lieu à Olembe en 2009.Quelques mois après, le premier ministre Yang Philémon a suspendu le programme PNDIS, nulle ne sait où les 16 milliards de FCFA ont terminé.

La piste de Piccini

En 2016, le gouvernement camerounais signe un accord de financement avec le groupe italien Piccini, 163 milliards correspondant à un crédit export italien. Un prêt remboursable par les futures générations. Le projet dans les délais a accusé des retards, obligeant l’entreprise à importer des préfabriqués d’Italie, ce qui non seulement a couté plus cher, plombe les retombées économiques liées à ce projet de construction. L’argent que sollicite une fois de plus Piccinni pour terminer la première phase du projet est  estimée à 30 milliards, les italiens viennent d’obtenir la garantie de l’état.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.