Breaking News :

samedi 19 octobre 2019

Coup de feu à la prison centrale de Kondengui, il y aurait eu des morts et des blessés.

Prévu pour accueillir une capacité d’accueil de 1000 places, la prison centrale de Yaoundé Kondengui compte plus de 6000 détenus répartis dans 14 quartiers. Alors que les prisonniers dits de luxe constitué pour la plupart des détourneurs de fonds publics sont confinés dans des espaces bien aménagés, 3000 prisonniers sont dans le seul quartier dit Kossovo.

Ce Lundi 22 Juillet 2019, cette prison connait une mutinerie, les prisonniers révoltés contre leurs conditions de vies ont engagé en journée des mouvements d’humeurs pour interpeller les autorités .Sur les 6000 prisonniers, certaines sources estiment à plus de 4600 présumés coupables, sous le coup des mandats de dépôts.

« Comment un citoyen réussit à passer des années en prison sans jugements, 60 convocations au parquet sans jugement, quelle est cette justice ? » explique un détenu. Au-delà des procédures, la nutrition et traitements inhumains des prisonniers, précise un détenu dans une vidéo live sur Facebook. Est pointe du doigt, le ministère de la justice. Peu avant cela, dans la nuit du dimanche, c’est dans une émission sur les antennes d’Equinox télévision qu’un ancien procureur de la république aujourd’hui avocat au barreau se plaignait du système judiciaire camerounais qui arrêté, enferme pendant des années puis vous libère parce qu’il y a pas de preuves. Le cas de Paul Chouta avait été évoqué par Paul Ayah Abine.

La colère est montée d’un cran en début de journée lorsque les prisonniers politiques détenus dans le cadre de la crise anglophone sont descendus dans la cour de la prison. Mamadou Mota, vice-président du Mouvement pour la  renaissance détenue pour avoir marché pacifiquement  a pris la parole pour calmer les manifestants.

Lorsqu’on croyait la situation revenue au calme, des coups de feu ont été entendus dans la soirée vers 21 h, et se sont poursuivi jusqu’à tard la nuit. Des quartiers entiers en flamme, les prisonniers de luxes ont été agressés et certains dépouillés, certains sources évoquent 04 morts et plusieurs blessés dans le quartier Kossovo, principalement les prisonniers politiques détenus dans le cadre de la crise anglophone, des armes réelles auraient été utilisées.

« La prison centrale de Yaoundé est toujours sous haute tension. Les coups de feu tonnent. L'ancien Premier ministre Inoni Ephraim et l'ancien ministre de la Santé qui logent au quartier 14 auraient été blessés. L'ancien ministre de la Défense et multimilliardaire Edgar Alain Mebe Ngo'o, est porté disparu.  Les éléments de la police anti émeutes l'auraient extraient après que la porte de sa cellule  ait été défoncée par  certains détenus en colère. Les slogans anti Paul Biya fusent malgré les tirs. Les détenus reprennent en chœur " Maurice Kamto notre président ". » Précise J.P Remy Ngono, journaliste Camerounais

Plusieurs militants du MRC ont été interpellés, parmi eux, Mamadou Moto et Serge Branco Nana introuvables depuis ce matin.


Albin Njilo

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.