Breaking News :

samedi 19 octobre 2019

Le FMI décaisse enfin pour le Cameroun : qu’est-ce qui a changé entre temps ?


‘’Quand le FMI congratule les dirigeants de l’Economie et des Finances d’un pays, je deviens très inquiet pour le développement de ce pays.’’ Par Christian Penda Ekoka

Il y a quelques semaines la presse camerounaise annonçait le report de décaissement de la 5 me tranche par le FMI de son appui d’un montant de 50 milliards de FCFA .Alors qu’au ministère, l’on évoquait comme raison le non-paiement de sa dette, a en croire le magazine investir au Cameroun, «Nous avons accusé un retard dans le paiement de certaines de nos dettes, du fait de la situation que traverse le pays et que nous connaissons tous. Ce qui a retardé le passage de notre dossier devant le Conseil d’administration du FMI» pouvait-on lire, au FMI une enquête a révélé  qu’il s’agissait de dénonciation d’une dette cachée envers l’Espagne lors des négociations.

Le représentant résidant du FMI  au Cameroun n’a fait aucun commentaire .Ce 17 Juillet 2019, « le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la quatrième revue de l’accord en faveur du Cameroun au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). L’achèvement de cette revue permet de décaisser 55,2 millions de DTS (environ 76,2 millions de dollars), ce qui porte le total des décaissements au titre de l’accord à 372,6 millions de DTS (environ 514,5 millions de dollars). » Peut-on lire sur le site de FMI.

« Le conseil d’administration a également approuvé la demande des autorités d’une dérogation pour inobservation des critères de réalisation relatifs à l’accumulation d’arriérés extérieurs et au plafond sur les financements nets auprès de la BEAC, sur la base des mesures correctives prises par les autorités. »

Entre la réunion du FMI D’hier et celle d’il y a un peu plus de deux semaines, qu’est ce qui a changé dans le rapport des fonctionnaires du FMI présents au ministère camerounais des finances ,

Quel serait donc le critère d’évaluation du FMI si au vu de la dégradation continue de l’économie nationale, cette institution parvient à féliciter les « efforts » de l’administration.

La production de caoutchouc un des produits phare d’exportations a  chuté de 77 % par rapport aux prévisions initiales, 878 tonnes sur une projection de 4000 tonnes.

Sur les six premiers mois de l’année 2019, les producteurs de bananes en activité sur le territoire camerounais n’ont pu exporter que 43?721 tonnes de bananes contre 113?600 tonnes au premier semestre 2018. Une chute de 61,5 %. La production d’huile de palme a atteint seulement 2100 tonnes au premier semestre 2019, sur une prévision initiale de 17?400 tonnes. En 2018, l’un des plus gros bassins de production de cacao au Cameroun accusait déjà une chute de 80 %.

http://camerounliberty.net/cameroun/le-gouvernement-camerounais-a-t-il-corrompu-les-fonctionnaires-du-fmi-?true=3714

Lisez cet article entretien avec Christian Penda Ekoka

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.