Breaking News :

vendredi 13 décembre 2019

Caroline Ngo Mbamseck Bayiha : «Pour un développement inclusif et durable nous avons besoin de la contributions de toutes les catégories de population… »

Très engagée dans le processus de développement du continent africain, on peut la considérer aujourd’hui comme une militante engagée pour une cause noble. Autour d’elle des énergies débordantes d’ardeur pour relever les grands défis de l’heure. Après un pas raté pour la tenue du forum exhibition industrialisation for africa en terre équato-guinénne, nous l’avons rencontrée pour en savoir plus.

Pouvez vous nous présenté queen mother consultancy ?

Je vous remercie de me donner la parole, avec plus de 20 ans d’expérience dans divers secteurs comme le développement de projet durable, la défense des droits de l’Homme, La  gestion des conflits, la consultance en création d’emploi, le coaching, la formation, l’organisation des foras de la FEPAC-AU et les services.

Queen Mother Consultancy est une agence de consultance de droit Neerlandais basée à La Haye aux Pays Bas créée en octobre 2014. Qui fait le lien par son métissage et son expertise entre les pays Sud – Sud et Nord – Sud. Nous encourageons les pays à utiliser les experts de la diaspora Africaine à travailler pour leur continent par les échanges de capacités. Vous devez aussi savoir que le nom Queen Mother Consultancy n’est pas anodin car c’est le titre de Reine Mère du développement qui m’a été attribué en 2006 par les rois ashanti du Ghana pour la reconnaissance de mon travail. 

La Guinée équatoriale devait abriter du 26 au 30 juin le forum exhibition industrialisation for africa -B2B, qu’es-ce qui a empêché la tenue du forum ? 

Oui effectivement nous devrions organiser le premier Salon avec remise du trophée de l’industrialisation au Grand Hôtel Djibloho dans la ville de Paix mais en raison du calendrier chargé du gouvernement de la République de Guinée Equatoriale, suite à l’organisation de la conférence économique nationale, la rencontre des pays producteurs de pétrole, l’assemblée Générale de la BAD ainsi que les activités et réunions gouvernementales internes, qui ont eu lieu pendant ce mois de Juin 2019 ayant causé un retard logistique et organisationnel, nous avons de commun accord avec le gouvernement de Guinée Equatoriale a décidé de décaler le Salon de l’industrialisation pour l’Afrique afin de permettre au gouvernement de la République de Guinée Équatoriale, aux acteurs économiques ainsi qu’à certaines organisations Internationales, PME et Star-ups, aux entreprises de mieux s’organiser.

Les nouvelles dates vous seront confirmées très prochainement. Les inscriptions se poursuivent aux contacts que vous connaissez. Nous profitons ici pour nous excuser pour ce contretemps indépendant de notre volonté.

Croyez-vous vraiment au développement et à l’industrialisation inclusive et durable de l’Afrique? 

Votre question est très pertinente, si je n’avais pas la ferme conviction que l’industrialisation en Afrique peut se développer inclusivement et durablement je n’aurai jamais pris le taureau par les cornes pour booster les secteurs d’activités que nous avons choisis. Qui sont l’agriculture, le tourisme et loisirs, la pêche, le commerce et les services. Vous savez que pour un développement inclusif et durable nous avons besoin de la contributions de toutes les catégories de population du genre etc.. Gouvernement. Nous devons créer des opportunités d’affaires et c’est la raison d’être du premier Salon de l’Industrialisation, sans  oublier la participation à la prise de décision et le partage équitable des bénéfices du développement dans nos pays respectifs. Prenez l’exemple de la Guinée Equatoriale regardez ce que le Président Obiang Nguema Mbasogo a fait de son pays qui fut le plus pauvre du continent avec les bénéfices du développement de l’Industrie du pétrole. 

Pour vous la transformation économique de l’Afrique se fera avec l’agriculture ?

La terre est la vie, effectivement l’Afrique est le grenier du monde, l’agriculture est l’un des moteurs le plus rapide du développement d’un pays  et du continent. Regardez le programme New Generation entreprise par le Conseil Interprofessionel du Cacao et du Café (CICC) qui entend transformer 50% de son Cacao d’ici 2020 avec la jeunesse Camerounaise. Si la jeunesse Camerounaise a cette volonté de travailler la terre pourquoi ne pouvons-nous pas transmettre cette volonté à la jeunesse de la sous région aussi pour faire de l’agriculture le levier économique du Golfe de Guinée et de l’Afrique en général. Je crois que le Président de la BAD ainsi que le responsable de l’Unesco sont du même avis que moi. Tout est possible quand on a de la volonté. 

Quel est votre mot de fin Mme la Coordinatrice de I’AFRICA-B2B ?

Je n’ai jamais de mot de fin. Je souhaite que les populations et la diaspora Africaine réalisent que nous avons un très beau continent que nous devons développer dans le but de créer des emplois pour éviter l’exode de notre jeunesse vers l’occident. Nous devons maintenir l’Amour et la Paix pour une Afrique Unie . Je finirai mon propos par les paroles du panafricain SEM. Thomas Sankara qui a dit : «Comptons sur nos propres forces»

Merci….

Propos recueillis Par Mary Ngom App

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.