Breaking News :

mardi 23 juillet 2019

Fait Inédit dans le monde : Le Cameroun va facturer à 200 FCFA les téléchargements et mise à jour des applications mobiles

Apprêtez-vous à débourser 200F pour chaque téléchargement selon la loi des finances 2019

Asphyxié par les détournements massifs de fonds publics, corruption, l’insécurité grandissante qui occupe désormais 35 % du territoire national selon le GICAM avec une guerre fratricide dans le Noso et le retour de la violence de Boko Haram, les caisses de l’état sont vides.

En signant les APE, accords de partenariat économique avec l’UE, le Cameroun a pris une décision prématurée qui fait perdre près de 5 milliards de FCFA l’an à la Douane.

Alors que les camerounais ne semblent pas s’être remis de l’augmentation des prix de produits de grandes consommations tels la bière, inquiets de ce qui va arriver à leur portefeuille et au panier de la ménagère, en catimini, le gouvernement a fait passer une loi de finance qui taxe à 200 FCFA   les téléchargements mobiles au Cameroun.

Un fait inédit dans le monde de la téléphonie et surtout au Cameroun. Bien que le taux de pénétration d’internet ne soit pas tellement haut dans notre pays, plus de la moitié de la population a accès aux smartphones et sont donc des clients potentiels d’internet. Et qui parle d’internet parle de téléchargement dans tous les sens.

Venir aujourd’hui fixer à 200f le coût de téléchargement d’une application ou sa mise à jour jusqu’ici gratuites, est une grosse crise auprès de ceux qui vivent en moyenne avec 1 dollar par jour.

Lors de l’ouverture de la toute première édition de la Semaine de l’économie numérique le 26 juin 2019 dans la capitale camerounaise, la ministre des Poste et Télécoms a relevé l’importance du numérique dans les pays sous-développés. «?Source de création de richesses et d’emplois, l’économie numérique apparaît comme la voie à suivre pour les États, dans leur quête de plus-value économique et surtout, dans la lutte contre la gangrène du chômage qui mine particulièrement les jeunes?», a-t-elle déclaré.

Ce discours à la lecture semble comprendre les enjeux de la numérisation et tendrait à donner de l’espoir aux millions de clients des TIC souvent stressés par les connexions internet peu stables. Que non, le gouvernement vient de créer les conditions d’un conflit entre les opérateurs de téléphonie mobile et les clients.

 « Le téléchargement pour les téléphones ainsi que les tablettes électroniques ou numériques, des applications informatiques produites hors du territoire douanier destinées à leur propre fonctionnement ou exploitation sont soumis au paiement des droits et taxes aux taux uniques de 200 FCFA par application. » peut-on lire chez notre confrère  Lebledparle évoquant l’article 8 de cette loi de finance 2019.

En 2018, le taux de pénétration des smartphones s’est multiplié par 5 sur l’ensemble du territoire. Ce qui peut s’expliquer par la diversité de fabricants de téléphones notamment des marques chinoises.


Crédit photo : Gabon Review

Partager

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.