Breaking News :

mardi 23 juillet 2019

LE RENDEZ-VOUS DE LA DIASPORA CAMEROUNAISE A GENÈVE

Le secrétariat général de la présidence de la république du Cameroun et le COCAN présidé par l’actuel ministre de la culture ont piloté les projets pour l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun. Incapable de remplir le cahier des charges de la CAF, l’organisation de la compétition a été retirée au profit de l’Egypte, les pertes sont évaluées à plus de 1000 milliards de FCFA.

Le secrétaire général adjoint du RDPC a demandé de tourner la page.

En Janvier 2019, le gouvernement camerounais reconnait l’échec du DSCE. Plus de 3000 milliards de pertes dans les projets immatures et parfois fallacieux. Au-delà des projets d’infrastructures, le gouvernement a distribué des milliards aux élites dans le cadre d’un programme agropole, plusieurs projets financés n’ont jamais vu le jour. L’actuel ministre des finances auteur du DSCE qui pilotait la quasi-totalité de ces projets ne s’est jamais justifié sur ses choix qui font payer aux contribuables, 250 milliards tous les ans représentant les intérêts sur la dette.

Plus de 500 camerounais sont en prison pour avoir demandé de sanctionner ceux qui par leur incompétences hypothèquent l’avenir des futures générations.

Quatre millions de camerounais soufrent de faim selon la FAO, les chiffres de la banque mondiale mentionnent un taux de pauvreté de 72 % dans le grand nord du pays, et 40 ,2% sur l’étendue du territoire. Alors que le camerounais dépense 40% de son revenu annuel pour se soigner, le contribuable paie les factures des pontes du régime dans les hôpitaux en occident.

Entre temps, c’est la diaspora qui fait vivre les familles au Cameroun. Pour la seule année 2018, elle a transféré près de 173 milliards FCFA dans le pays.

Une part très importante des projets initiés par les jeunes au Cameroun sont financés par la diaspora. Pourtant en 2016, le gouvernement camerounais a mis à la disposition du ministère de la jeunesse, 102 milliards pour financer les projets des jeunes dans le cadre d’un Plan Triennal Spécial Jeune. Trois ans après,  à peine 4 milliards de FCFA ont été décaissés.

Remontés par la mal gouvernance, et le musèlement des populations incapables au nom de la loi liberticide d’organiser  la moindre manifestions pacifique, les camerounais de la diaspora ont pris le flambeau de  contestation.

TV5 Monde a annoncé dans son journal du 26 Juin 2019 une gigantesque manifestation ce samedi devant l’hôtel Intercontinental de Genève ou séjourne le couple présidentiel.

S’achemine-t-on vers une révolution démocratique sur le sol Suisse contre le régime du président Biya au pouvoir depuis 37 ans, proclamé élu par le conseil constitutionnel en Octobre 2018 pour un nouveau mandat de 07 ans sur la base des procès-verbaux non emmargés par les représentants de l’opposition dans les bureaux de votes? La détermination de la Brigade Anti Sardinard, branche dure au sein de la diaspora laisse penser que quelque chose d’inédit risque se produire à Genève.

 

Albin Njilo

Vice-Président du Mouvement Agir

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.