Breaking News :

lundi 22 juillet 2019

Scandale à Memve Ele : La chine menace d’arrêter les groupes qui fournissent les 45 MW officiellement annoncés.


Alors que les camerounais attendaient 211 MW pour avoir investi 420 milliards de FCFA, le projet qui avait démarré en 2011 n’est pas prêt d’offrir de l’énergie électrique aux populations.

Le projet ayant été conçu sans penser à la ligne d’évacuation, Sonatrel, EDC et les responsables du projet de construction de Memve Ele se retrouvent face à un dilemme, comment transporter jusqu’Ahala les 45 MW produits. La ligne de transport coute 86 milliards de FCFA, le gouvernement n’a pas d’argent  .Entre temps, le Cameroun doit commencer à rembourser la dette des chinois sur ce projet qui devrait produire des recettes depuis déjà deux ans. Plus grave, EcoMatin nous informe que  Sinohydro veut lever ses garanties de caution qui sont conditionnées par la réception définitive car l’entreprise avait terminé les travaux depuis juillet 2017 et la réception partielle n’a pu avoir lieu qu’en février 2018.

Las d’attendre la réception définitive à son tour conditionnée par la ligne de transport jusqu’à Ahala, les chinois menacent d’arrêter les groupes .Des raccordements provisoires ont été effectués, mais présentent des risques très élevé. ‘’Ceci présente deux risques : un risque de stabilité du réseau existant car, il n’y a pas eu d’étude de stabilité et d’intégration de cette nouvelle solution’’ précise Eco Matin

Au niveau de l’unité opérationnelle, toute l’attention est portée sur  Hydro Memve Ele, une entité autonome .Sur le transfert à EDC, au sein de l’équipe opérationnelle précise EcoMatin, l’on estime qu’ « aucune notification expresse n’a pour le moment été faite par le président de la République à l’endroit du ministre de l’Eau et de l’Energie. »

 

Albin Njilo

Partager

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.