Breaking News :

dimanche 22 septembre 2019

L'engagement de Richard Bona : le point de vue de Clara-Daphnée Mvilly

Ainsi donc, sieur Richard Bona n’était qu’un triste agitateur sans conviction aucune. Il a fallu qu’il ait un micro-clash avec Patrice Nganang pour qu’il quitte le navire avec armes et bagages en déclarant qu’il n’est plus dans le combat. Y a-t-il jamais été ?, devrait-on sérieusement se demander.

Lorsqu’on mène des combats que l’on croit justes, on ne se laisse pas distraire et on fonce jusqu’au bout. Que valent les petites outrances proférées contre lui par Nganang par rapport à la violence sauvage que vit le peuple camerounais depuis 37 ans du fait de Biya et de ses amis ? Le petit orgueil du musicien Bona vaut-il mieux que la souffrance que son collègue Valséro et tous les prisonniers politiques de Biya vivent en prison ? Voyez-vous cher Richard Bona, la lutte politique demande de l’endurance et une conviction en acier, capable de résister à toutes sortes de secousse. Ce n’est pas à un Ninja que je devrai en principe enseigner ça.

Ne nous leurrons pas. Bona n’a jamais été avec nous. Le Ninja en carton cherchait son buzz. Il l’a eu pour un temps et maintenant c’est terminé. Au fait, combien de chansons a-t-il composé pour soutenir son collègue le très valeureux Valséro ? 
Ce que nous vivons en ce moment a ceci de bon que chaque jour nous révèle le vrai visage de quelques sous-marins qui ont fait semblant pendant longtemps d’être aux côtés du peuple alors qu’il n’en était rien. Je ne vais pas citer les Owona Nguini, Aboya Manasse, Elimbi Lobé, Momo Jean Dedieu et tous ces autres anonymes dont on découvre le triste visage chaque jour. Au suivant… On avance.

PS : Nganang, dont les propos en tant que fille beti me choquent souvent est tout de même plus utile à la lutte que les Léonora Miano, Gaston kelman, Calixthe Beyala qui ne pensent qu’à vivre leur vie tranquille. C’est leur droit. Mais fichez la paix à ceux qui ont décidé de quitter leur confort pour mener le combat contre Biya, le seul qui vaille, aux côtés des Camerounais.

Mon commentaire :

Richard Bona aurait pu porter ne serait-ce que la cause de valsero qui est un artiste comme lui. A-t-il seulement évoqué son nom durant un de ses concerts? Lui a-t-il envoyé des sous pour se nourrir en prison, lui qui gagne des millions selon ses dires? La lutte c'est pas des posts avec plein d'émoticônes sur Facebook.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.