Breaking News :

lundi 22 juillet 2019

Cameroun : Apres le scandale des 2000 projets immatures dans le BIP 2018, le Minfi reconnait avoir payé pour 128 milliards de FCFA des projets non réalisés la même année.


Sans doute l’on finira par parler de « la méthode Motaze » qui une fois de plus fait perdre des milliards de FCFA au trésor public camerounais cette fois sur le financement des projets irréalisés.

Dans son rapport d’exécution du Budget 2018 le ministère des Finances (Minfi) fait des révélations troublantes au sujet des avances de trésorerie. «?Ce sont des payements effectués sans respect des règles de la procédure normale de dépenses notamment sans engagement, liquidation et ordonnancement préalables. En d’autres termes, elles s’opèrent antérieurement à la constatation du service fait?», révèle le rapport cité par Investir au Cameroun.

Au total, des payements irréguliers d’un montant de près de  127,8 milliards de FCFA, soit 4,2 % du total des dépenses publiques sont sortis des caisses du trésor public pour payer les prestataires de services n’ayant rien réalisé, des payements sans aucune preuve d’exécution des travaux.

Selon le Minfi, ces avances de trésorerie posent pourtant «?un problème de sincérité et de justification de la qualité de la dépense dans l’exécution du budget?». Par ailleurs, ajoute le rapport, «?plusieurs dépenses à régulariser peuvent rester non couvertes en fin d’année du fait de l’indisponibilité des crédits budgétaires. Tel est le cas des dépenses de 62,2 milliards en 2018 qui n’ont pas pu être régularisées faute de crédits budgétaires?».Précise le quotidien.

 D’après une évaluation de mai 2018 du Programme d’investissement prioritaire et des Cadres de dépenses à moyen terme du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire(Minepat), sur 4 547 projets ou activités programmés en 2018, l’on a noté un taux global de maturité de 55,55%. En d’autres termes, 2 000 projets financés dans le BIP 2018 étaient immatures. Des 4 513,5 milliards consacrés à l’investissement en 2018, 1 292 milliards de francs  Cfa ne serviraient à rien, aucun impact sur l’économie.

A coté de ces projets immatures, Louis Paul Motaze alors qu’il était au Minepat a financé plusieurs projets dans le cadre du programme  agropoles, sept usines de transformations dans le domaine de l’agro-industrie ont été financé et rien jusqu’à nos jours n’est opérationnel (Riz de Galim, Ananas de Nlohe, Mangues de Ngaounderé, Découpe de pommes de Babadjou,Avocat Mbouda,etc…)

Philemon Yang avait sorti tout un décret pour suspendre les financements des projets immatures.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.