Breaking News :

mardi 23 juillet 2019

Génocide Bamiléké et crise anglophone, la sortie du ministre délégué qui sème le doute sur la crédibilité du Paul Biya

 

Le ministre délégué à la justice Jean De Dieu Momo multiplie des sorties vidéos mettant en cause le nationalisme des leaders Bamilékés ,ce peuple victimes d’un génocide français qui avait laissé sur les carreaux plus de 500 000 morts à l’Ouest du Cameroun alors que toute la région comptait près de  900 milles  habitants, sur une population camerounaise  d’à peine 6 millions d’habitant selon certains historiens.

 Paul Biya lors de son dernier réajustement ministériel  avait confié le poste de  ministre délégué  à la justice à Jean de Dieu Momo qui par ses prises de positions sur la crise anglophone et le génocide en pays Bamiléké sème le doute sur la crédibilité de son régime.

’’ Nous avons souffert à cause des maquisards en 1960 et c'est à cause de leurs enfants qui sèment le désordre que nous souffrons aujourd'hui. C'est à cause d'eux que le Cameroun ne se lève pas, c'est à cause d'eux que nos enfants meurent dans la méditerranée, c'est à cause d'eux que nos enfants n'ont pas de travail et nous allons leur opposé une réponse farouche,’’ raconte le ministre Momo parlant des camerounais indignés par la gouvernance du régime Biya au pouvoir depuis 36 ans, qui a classé le Cameroun au rang de 166 eme sur 190 chez Doing Business.

Ces propos du ministre de la justice devraient interpeller  l’assemblée nationale et le président Biya qui en 1991 avaient érigé Ernest Ouandjie et les autres figures de la lutte pour les indépendances de l’Ouest ‘’ héros nationaux pour leur contribution à l’indépendance du pays’’

Le premier Janvier 1960, le Cameroun accède à l’indépendant. Cela a été possible grâce au combat sans relâche des nationalistes camerounais ayant  pris les armes pour équilibrer le rapport de force sur le terrain contre l’empire colonial français .Les historiens diront qu’en Afrique, deux pays ont pris les armes pour obtenir leur indépendances, le Cameroun et l’Algérie.

Plusieurs observateurs dénoncent le caractère tribal et génocidaire des différentes sorties du ministre délégué à la justice Jean De Dieu Momo et s’inquiètent sur la motivation réelle de Paul Biya lorsqu’il a décédé dans son dernier réajustement ministériel de donner les pouvoir de l’état à cet homme politique originaire de l’Ouest .Jean De Dieu Momo  non seulement durant la campagne tenait des propos aux velléités tribales dans une chaîne de télévision taxées de milles collines par les internautes, Jean De Dieu Momo a comparait les bamilékés aux juifs qu’il a qualifié de génocidaire.

Alors que sa dernière sortie, Jean De Dieu Momo jetait déjà les bases d’une guerre fratricide entre les Bamouns et Bamilékés dans la région de l’Ouest ‘ Leurs parents avaient utilisé l'UPC hier, et avaient choisi pour Président Moumié, qui était Bamum et ne se considérait pas comme Bamiléké, aujourd'hui ils utilisent le MRC et soutiennent KAMTO à la seule différence que KAMTO accepte cela parce qu'il est Bamiléké. ’Propos du ministre Momo, plusieurs faux profils ont fait irruption sur la toile DES LE LENDEMAIN, notamment Facebook attribuant des propos haineux des Bamilékés contre les Bamouns, prémices d’une guerre fratricide entre les deux tribus.

LA CRISE ANGLOPHONE

Alors que le monde entier s’active pour trouver une solution de sortie de crise, mettant en cause l’incapacité du régime Biya à trouver des solutions pour mettre fin au génocide fratricide Jean de Dieu Momo prouve une fois de plus que la guerre dans ces régions n’est pas prise au sérieux par les dirigeants camerounais. Ses propos sèment un doute sur la crédibilité du président Paul Biya à vouloir stopper cette guerre.

’EN 1960 QUAND LES BAMILEKES FAISAIENT LA GUERRE ENTRE EUX ÇA N'EMPÊCHAIT PAS DE VIVRE PAISIBLEMENT À DOUALA, DE MÊME AUJOURD'HUI, LES ANGLOPHONES QUI ONT PRIS LES ARMES AU NOSO NE M'EMPÊCHENT PAS DE BOIRE MON VIN DE PALME À YAOUNDÉ’’ explique le ministre du gouvernement de Paul Biya.


Albin Njilo

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.