Breaking News :

samedi 07 décembre 2019

L’image du Bloc opératoire de l’hôpital régional de N’Gaoundéré le plus important centre hospitalier de la région..

L’hôpital régional de N’Gaoundéré laisse s’interroger sur la qualité des infrastructures sanitaires au Cameroun. L’image ci-dessus en photo est celle du bloc opératoire dans le plus important centre hospitalier de la région de l’Adamaoua dans le nord Cameroun.

« Le jour où ma femme est entrée dans ce bloc opératoire pour une césarienne, j’ai cru que je rêvais, je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie. En plus avant d’entrer au bloc, tu payes cash 100 000 FCFA ou rien. Lorsqu’on te demande 100 milles tu dois chercher cet argent avant 16 heures si non le médecin rentre chez lui. Et après les 100 milles vous connaissez la suite, ordonnance pour Bétadine compresses. » Témoignage d'un employé d'une ONG

Apres avoir passé plus de dix ans à la tête du ministère de la santé, en Octobre 2018 le ministre de la Santé, André Mama Fouda était en soins à la Clinique de la Colline, située au 6, Avenue Beau-Sejour, 1206 Genève, ou «il s’est fait opérer de la main».

Il a quitté ce le lendemain en compagnie de son épouse pour regagner Novotel, l’un des plus luxueux, situé au 15, Rue de Zurich, Genève Paquis.

Tout ceci témoigne de l’état d’abandon de la qualité des infrastructures sanitaires au Cameroun. Selon les sources officiels du ministère de la sante, plus de 30 nouveaux nés décèdent chaque jour au Cameroun , ces chiffres contestés par les ONG qui estiment qu’ils sont plus nombreux.

Partager
Mot clé :

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.