Breaking News :

dimanche 22 septembre 2019

Filiale la plus rentable du groupe Socfin en Afrique : La méthode Bolloré pour les ministres africains a-t-elle eu raison de la Socapalm ?

 


 

En 2018 le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix, indique  au sujet des relations entre le groupe et les dirigeants africains que « Les ministres, on les connaît tous là-bas. Ce sont des amis. Alors, de temps en temps — je vais être clair —, on leur donne, quand ils ne sont plus ministres, la possibilité de devenir administrateurs d’une de nos filiales. C’est pour leur sauver la face. Et puis on sait qu’un jour ils peuvent redevenir ministres »  

 

Tout peut désormais expliquer l’explosion du chiffre d’affaire de l’entreprise Socfin, détentrice de la SOCAPALM au Cameroun, entreprise dans laquelle Vincent Bolloré détient 38 % des actions

En Avril dernier, Socapalm annonce un bénéfice net de 11,3 milliards de francs CFA en 2018, faisant d’elle l’entreprise la plus rentable du groupe Socfin en Afrique.

 

Nous sommes en Mai 2017, le groupe Socfin saisit le ministre du commerce Luc Magloire Atangana et demande l’augmentation du prix du litre d’huile sur le marché. Le groupe Luxembourgeois ayant pour actionnaire Vincent Bolloré souhaitait faire passer le prix du litre de 450 à 550 FCFA voir 600 FCFA.

En 2008, après une promesse d’un plan d’investissement Socapalm avait obtenu l’augmentation du litre d’huile de 300 à 450 FCFA. Neuf ans plus tard, aucun investissement n’a été  fait par le production qui avait opté pour la relance de sa filière d’hévéa dont les prix sur le marché étaient satisfaisants comme en témoigne les  associations de défense des consommateurs présentes au sein du comité ad hoc chargé de la régulation de la filière huile de palme et les sociétés actives dans la seconde transformation.

Cette sortie des associations de défenses des consommateurs de cette filière et celle de  Jacquis Kemleu Tchabgou, secrétaire général de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc) avait contraint le ministre du commerce à auditer les avenants avec Socapalm avant toute prise de décision. Vu les réalités, Socapalm n’avait aucune chance de voir les prix grimper.

Coup de tonnerre, l’huile de palme qui se vendait déjà sur le marché à 450 a subi une hausse de plus de 70 % passant de 450, prix officiel à 750 sur le marché. Une catastrophe qui a été dénoncée sans succès par l’Asroc .

En 2017 le bénéfice net  de Socapalm a doublé pour atteindre la somme de 10,2 milliards de FCFA, il a subi une augmentation de 1,1 milliards de FCFA en 2018 passant à  11,3 milliards de FCFA.

 

La méthode Bolloré pour les ministres africains

 

‘’En 2018 le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix, indique  au sujet des relations entre le groupe et les dirigeants africains que « Les ministres, on les connaît tous là-bas. Ce sont des amis. Alors, de temps en temps — je vais être clair —, on leur donne, quand ils ne sont plus ministres, la possibilité de devenir administrateurs d’une de nos filiales. C’est pour leur sauver la face. Et puis on sait qu’un jour ils peuvent redevenir ministres »’’

 

Du côté de Socapalm, ce chiffre est justifié par les ralentissements de la production et l’accélération de la consommation en Inde et en Chine notamment qui ont entraîné une baisse des stocks.

Des explications qui ne tiennent pas la route selon Timeni serges, analyste économique qui estime que l’influence du marché asiatique ne devrait  pas s’observer au Cameroun dans la mesure où le déficit sur le marché camerounais est de 130 000 tonnes. En 2015 le Cameroun a importé 100 000 tonnes d’huile de palme.

Selon Le Monde diplomatique, les journaux possédés par Vincent Bolloré  « soignent l’image des chefs d’États amis, qui, manquant pour la plupart de légitimité électorale, ne se maintiennent au pouvoir que par la répression interne et la propagande d’exportation. »


Albin Njilo

Partager

Laisser un commentaire

A lire également

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.